IROND'AILE

 

VERRIERE

La verrière ne comporte que des surfaces développables, ce qui demande la fabrication d'un cadre.

La photographie montre le gabarit en cours de réalisation.

Retouches avec un enduit ultraléger.

Ponçage dans quelques jours, dernière étape avant la stratification

Cadre terminé et masticage au microballon.

Masse sans les gonds, les verrous et les plexis 2333 grammes.

La faible masse de la verrière permet de se dispenser de vérins, lourds, encombrants et délicats à installer.

La verrière est maintenue ouverte par de simples compas en contreplaqué découpés au laser (masse d'un compas 10 grammes).

Fermeture de la verrière.

Les poignées, ici celle de l'extérieur, sont réalisées en impression 3D.

L'espace entre la verrière et le dos du fuselage sera comblé.

 

 

Le cadre a été apprêté et peint avant le collage du vitrage. Il n'y a aucun rivet.

Celui ci est réalisé en polycarbonate de 2 mm pour les parties cintrées, le PMMA étant trop rigide, détouré à l'aide de gabarits découpés au laser.

La partie centrale est en PMMA, le polycarbonate étant, cette fois trop souple.

La surface, développable, totale est de 1 m².

Le vitrage pèse1900 grammes.

Les poignées et les charnières pèsent 210 grammes.

J'ai également ajouté des extensions en contreplaqué, fibre de verre et microballon pour effectuer la jonction avec le dos du fuselage et quelques renforts en contreplaqué pour fixer les verrous de fermeture et les charnières.

Le masticage, la colle du parebrise, l'apprêt garnissant et la peinture ajoutent 587 grammes pour un total de 5030 grammes.